Présentation de l'axe "5 - Épargne collective & retraite"

Présentation :

Face au choc démographique et aux enjeux économiques et sociaux sous-jacents, il est important de questionner notre système de retraite pour mieux en connaitre les forces, les faiblesses et les éléments à développer. La Chaire TDTE travaille sur le financement et la pérennité du système de retraite, ainsi que sur ses effets sur les individus – retraités et actifs – à travers de nombreuses études et conférences. 


Travaux récents :

La Chaire TDTE a étudié l'introduction d'une épargne pour la retraite se traduisant par la création d’un fonds de capitalisation permanent. Les travaux de Thomas Weitzenblum (Université du Maine) montrent que le faire, à raison d’une contribution de 2 à 3% des revenus, permettrait de limiter de moitié la baisse des pensions prévues, et de maintenir le futur niveau de vie des retraités quasiment à parité avec celui des actifs. Par ailleurs, les travaux d'Enareta Kurtbegu (Université d’Angers) et Huyen Nguyen (Le Mans Université) étudient la relation entre les fonds de pension et la performance des entreprises. Plus particulièrement, l’étude a mesuré l’impact des fonds de pension européens côtés en bourse sur la performance des entreprises françaises à travers certains agrégats macroéconomiques, principalement liés à l’investissement. Elle est complétée par une approche comparative entre la France et la Suède.

L’année 2019 devrait rester inscrite dans l’Histoire de la Sécurité Sociale française avec le projet de réforme des retraites du gouvernement, qui devrait voir le jour d’ici la fin 2019 et prendre effet en 2025. Les principaux éléments de la réforme sont la simplification – « passer de 42 régimes de retraites actuels à un système universel « – l’égalité – « un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le montant où il a été versé et quel que soit le statut de celui qui a cotisé « – et le passage d’un système par annuités à un système par points. Première réforme systémique des retraites depuis l’après-guerre, cette réforme soulève de nombreuses questions : quel nouveau système voulons-nous ? Comment y arriver ? Quelle transition pour la réforme ? Quel âge de départ à la retraite ? Quelle indexation des pensions ? Notons que sur cette dernière question, et en accord avec les travaux de Didier Blanchet (Insee), la Chaire TDTE est en faveur d'une indexation des pensions sur les salaires, alors qu’elles sont aujourd’hui indexées sur les prix. 


Travaux en cours :

Sur le thème de l’épargne pour la retraite, la Chaire TDTE a lancé une étude menée par Thomas Weitzenblum portant sur l'efficacité des incitations fiscales à l'épargne, selon que cette dernière soit bloquée ou liquide, risquée ou non, et que la sortie se fasse en rente ou en capital au passage à retraite. Les résultats seront présentés et débattus avant la fin 2019.

Dans le cadre de la réforme des retraites, la Chaire TDTE et ses chercheurs développent des travaux sur deux axes principaux. En 2019, Jean-Hervé Lorenzi et Mathieu Noguès (Chaire TDTE) ont proposé une cartographie innovante des caisses de retraite du système français. Elle a permis de donner des premiers éléments de réponses sur la convergence voulue par la réforme des retraites.

Dans cette optique, la Chaire TDTE a publié en mai 2019 ses positions sur la réforme des retraites. La Chaire TDTE considère notamment qu’il convient de tenir compte des différences dans les parcours de vie, préconisant une convergence du système de retraite en trois étapes plutôt qu’une convergence directe. Il conviendrait de commencer par la convergence entre les caisses de retraite des salariés, des fonctionnaires et des régimes spéciaux ; favoriser ensuite la convergence de ce groupe avec les non-salariés possédant les actifs de production et, enfin, effectuer une convergence complète.

De plus, la Chaire TDTE a argumenté en faveur d’une épargne-retraite, d’une indexation des pensions sur les salaires (moyennant un coefficient de soutenabilité) et d’un revenu minimum pour les retraités.

Le second axe d’étude sur la réforme des retraites, mené par Frédéric Gannon (Université Le Havre), Gilles Le Garrec, Gautier Lenfant et Vincent Touzé (Sciences Po – OFCE) et dont les travaux sont à paraitre, est d’estimer les différentes options de conversion des droits d’un système par répartition par annuités (actuel) à un système par répartition par points (voulu par la réforme), en fonction de différents profils-types de carrières. Ces travaux feront l’objet d’une conférence le 18 septembre 2019.


-----------------------------------


Presentation :

In response to the demographic shock and underlying economic issues, it is important to question our pension system in order to better understand its strengths, weaknesses and elements to be developed. The TDTE Chair works on the financing and sustainability of the pension system, as well as its effects on individuals - both retired and working - through numerous studies and conferences. 


Recent works :

The TDTE Chair studied the introduction of funded pensions schemes in the French context, resulting in the creation of a permanent capitalization retirement fund. The work of Thomas Weitzenblum (University of Maine, France) shows that doing so, with a contribution of 2 to 3% of income, would make it possible to contain by half the decline in projected pensions. This measure would also maintain the future standard of living of pensioners at almost parity with that of the working population.

Moreover, the works of Enareta Kurtbegu (University of Angers) and Huyen Nguyen (Le Mans University) studied the links between pension funds and the performance of private companies. More specifically, the study aimed at measuring the impact of European pension funds listed on stock exchanges on the performances of French companies through macroeconomic aggregates, mainly related to investment. This study was completed by a comparative approach between France and Sweden.

The year 2019 should remain in the History of French Social Security with the government's pension reform project, which should be completed by the end of 2019, and take effect in 2025. The main elements of the reform are simplification - "moving from 42 current pension schemes to a universal system" - equality - "one euro contributed gives the same rights, regardless of the amount paid and the status of the contributor" - and the move from an annuity system to a points system. First systemic pension reform since the post-war period, this reform raises many questions: which new system do we want? How to achieve this? Which kind of reform transition should be favoured? What retirement age should be set? How should we index pensions? It should be noted that, on this last question, and in accordance with the works of Didier Blanchet (Insee), the TDTE Chair is in favour of indexing pensions on wages, while they are currently indexed on prices. 


Ongoing works :

Within the research area on pension, the TDTE Chair launched a study conducted by Thomas Weitzenblum on the effectiveness of tax incentives for savings, depending on whether the latter is blocked or liquid, risky or not, and whether the exit, at retirement age, is in the form of an annuity or lump sum. The results will be presented and discussed before the end of 2019.

Concerning the French pension reform, the TDTE Chair and its researchers are developing research in two main areas. In 2019, JeanHervé Lorenzi and Mathieu Noguès (TDTE Chair) proposed an innovative mapping of the French system pension schemes. It provided the first elements to answer the convergence issue sought by the public authorities.

In this perspective, the TDTE Chair published its positions on the French pension reform in May 2019. The TDTE Chair considers that differences in life courses should be taken into account and recommends a three-steps convergence of the pension system rather than an immediate total convergence. Convergence between pension funds for employees, civil servants and special schemes should be the first step; then convergence of this group with non-employees owning the production assets should be encouraged; and finally, full convergence should be achieved.

In addition, the TDTE Chair argued in favour of funded pension schemes, even though modest, pensions indexation on wages (with a sustainability coefficient) and a minimum income for retirees.

The second study about the French pension reform is led by Frédéric Gannon (University of Le Havre), Gilles Le Garrec, Gautier Lenfant and Vincent Touzé (Science Po – OFCE). The aim is to estimate the different options for converting rights from pay-as-you-go annuity system (current) to a pay-as-you-go points system (as expected in the reform), according to different career profiles. These works will discussed at a conference in September 2019.