Présentation de l'axe "Compétences des seniors"

Présentation :

La Société du Vieillissement pose de nouvelles problématiques pour les seniors : avec une durée de vie active plus longue, comment appréhender une nouvelle approche du temps de travail et de la vie professionnelle ? Comment valoriser les compétences des seniors une fois entrés dans la vie inactive ? La clé du bien-être des personnes âgées résiderait-elle dans la pratique d’activités ?


Travaux recents :

Avec le report de l’âge de départ à la retraite, une nouvelle approche au temps de travail se dessine. Dans la perspective d’une vie active plus longue, il est en effet prépondérant de repenser à la satisfaction au travail qui favorise la productivité des travailleurs. Un rôle de premier rang doit alors être donné à la formation tout au long de la vie. Depuis le lancement de la Chaire TDTE, les travaux de l’axe "compétences des seniors" se sont intéressés à la mobilité professionnelle des seniors et à la possibilité de donner aux individus du temps pour soi afin de se réorienter et améliorer ses compétences et connaissances. C’est dans ce contexte que Nathalie Chusseau (Université de Lille) et Jacques Pelletan (Université Paris 8) ont étudié l’impact d’une politique de formation de 6 mois à 1 an sur l’économie. Cette politique de formation universelle viendrait compenser une dépréciation du capital humain et engendrerait une hausse significative de la production totale.

La Chaire TDTE souhaite aujourd’hui promouvoir les compétences des seniors à travers les "activités socialisées", concept développé par la Chaire TDTE pour désigner toute activité "un peu contraignante, d’intérêt général et pas forcément rémunérée". Les seniors sont une source de compétences, de connaissances et de sagesse utiles à l’économie d’un pays. Il est donc dans l’intérêt de la société de mettre à profit ce savoir en promouvant la notion de "vieillissement actif". Dans cet objectif, la Chaire TDTE s’attelle à de nouveaux travaux pour comprendre les liens entre pratique d’activités socialisées et bien-être des seniors, et cherche à dresser un état des lieux des compétences des seniors.

Dans cette optique, la Chaire TDTE a publié une étude en juin 2019 réalisée par François-Xavier Albouy et Olfa Kacem (Chaire TDTE) intitulée "L’activité socialisée comme clé du bien-être des seniors". Dans cette étude, les auteurs développent le concept d’activités socialisées. Ils étudient sa relation avec le bien-être, et les rôles de l’éducation et de la formation dans la pratique de l’activité socialisée. Cette étude marque le début de travaux plus approfondis sur le lien entre activité socialisées et bien-être des seniors.


Travaux en cours :

La Chaire TDTE mène une nouvelle étude avec Nathalie Chusseau (Université de Lille) et Jacques Pelletan (Université Paris 8) sur les compétences propices à la pratique d’une activité socialisée. L’ambition de l’étude est de répondre aux questions suivantes : quelle formation permettrait l’acquisition de ces compétences ? Quelles incitations favoriseraient la pratique d’une activité socialisée généralisée dans la population des seniors ? Les résultats de cette étude seront publiés et débattus au dernier trimestre 2019.

En plus de ces travaux, la Chaire TDTE développe la littérature autour des activités socialisées. Elle lance cette année une étude visant à étudier l’impact macroéconomique d’un volume important d’activités socialisées par les seniors.


-----------------------------------


Presentation :

In the Ageing Society, life expectancy increases raising new issues for seniors: as active life duration increases, how to deal with this new approach of working time and professional? How to value seniors’ skills once retired? Could socialized activities be the key to seniors’ well-being?


Recent works :

This fact must be taken into account, as literature reveals that satisfaction at work has a serious impact on workers’ productivity and that human capital can compensate for the loss of cognitive skills. Lifelong education and training must play an important role. Since its beginning, the TDTE Chair concentrated its work on the opportunity to give people time to reorient their careers and improve their skills and knowledge. Nathalie Chusseau (University of Lille) and Jacques Pelletan (Paris 8 University) studied the impact of a training policy from 6 months to 1 year on GDP growth. This universal training policy would offset a depreciation of human capital and would significantly increase domestic production.

The TDTE Chair wants to promote seniors’ skills through "socialized activities", concept developed by the TDTE Chair and defined as any activity "constraining, of social utility and not necessarily remunerated". Indeed, seniors are a source of skills, knowledge and wisdom useful to a country’s domestic economy. It is of public interest to benefit from this knowledge promoting active ageing. For these reasons, the TDTE Chair launched new studies related to social involvement of seniors and skills useful for "socialized activities" when retired.

On this matter, the TDTE Chair published a study in June, 2019 done by François-Xavier Albouy and Olfa Kacem (TDTE Chair): "Socialized activities: a key to seniors’ well-being ?". In this paper, the authors develop the concept of socialized activities and study the relationship between well-being and socialized activities. This study also shows that education and training play an important role in social engagement. It marks the beginning of more in-depth work on social involvement of seniors


Ongoing works :

At the time, the TDTE Chair along with Nathalie Chusseau (University of Lille) and Jacques Pelletan (Paris 8 University) lead a new study on skills favouring social engagement. The purpose of the study is to find the best training to acquire these skills and the incentives to encourage seniors’ social involvement. The results will be published and discussed in late 2019.

In addition to these works, the TDTE Chair is developing literature on socialized activities. In 2019, a new study will be led concerning the macroeconomic impact if an important amount of socialized activities is done by seniors.