ASSURANCE-VIE : 5ÈME MOIS CONSÉCUTIF DE COLLECTE POSITIVE

Le 7 juin 2018 par Le Cercle Des Épargnants

La Fédération Française de l’Assurance vient de publier les statistiques1 relatives à l’assurance-vie pour le mois d’avril. La collecte nette est toujours positive, elle atteint 2 milliards d’euros contre seulement 300 millions d’euros pour ce même mois l’année dernière. La dynamique est clairement présente, le mois d’avril permet même à l’assurance-vie de signer un cinquième mois consécutif de collecte positive. Entre décembre 2017 et avril 2018 l’assurance-vie enregistre 8 milliards d’euros de collecte nette.

Sur les quatre premiers mois de l’année 2018, la collecte nette est de 7,5 milliards d’euros, contre 1 milliard d’euros en 2017. Ce bon résultat s’explique par une hausse des cotisations, soit à peu près 48 milliards d’euros contre 45 milliards l’année précédente. Sur cette somme, 14 milliards d’euros sont versés sur des supports en unités de compte (UC). Les unités de compte représentent 29% des cotisations, la part des unités de compte est ainsi en légère hausse et traduit la dynamique de rééquilibrage entre UC et fonds euros qui s’opère depuis maintenant plusieurs trimestres. Cette collecte nette est également le résultat d’un recul des prestations versées. C’est-à-dire que les assureurs ont versé depuis le début de l’année 40,4 milliards d’euros, contre 43,8 milliards d’euros l’année dernière (sur la même période), autrement dit les épargnants ont racheté moins de contrats.

Les encours des contrats d’assurance-vie atteignent désormais la somme de 1.697 milliards d’euros. Un montant qui enregistre une progression de 3% sur un an. L’assurance-vie, placement préféré des Français selon notre baromètre2annuel, poursuit son chemin contre vents et marées, que ce soient les menaces de modifications réglementaires, fiscales ou la promesse de produits concurrents et compétitifs. En effet, le Gouvernement au travers de la loi PACTE entend réorienter une partie de ces flux d’épargne vers des produits d’épargne retraite harmonisés et simplifiés. L’objectif affiché par le Ministre de l’Economie est de faire passer les encours d’épargne retraite de 200 milliards d’euros à 300 milliards d’euros. Un calcul simple, que le député Jean-Noël Barrot (en charge du titre II de la loi PACTE) invité le 24 mai dernier à la réunion de la chaire TDTE animée par Jean-Hervé Lorenzi et consacrée à l’épargne retraite détaillait de la manière suivante : « à raison de 25% des flux d’épargne, soit 25 milliards par an, les encours d’épargne retraite auront d’ici la fin du quinquennat atteint 300 milliards d’euros ». L’objectif de réorientation de l’épargne est ambitieux, car – les statistiques relatives à l’assurance-vie le démontrent – en matière d’épargne les habitudes ont la peau dure. Il faudra également susciter un enthousiasme nouveau autour de l’épargne retraite qui demeure pour le moment insuffisamment généralisée auprès des ménages français.

La baisse des rendements obligataires n’a donc pas découragé les épargnants, qui trouvent dans l’assurance-vie d’autres intérêts, comme une épargne longue, garantie et qui offre une grande flexibilité de sortie en capital et des avantages en matière de transmission. Il n’en reste pas moins que la baisse tendancielle des rendements ne peut que progressivement alerter les épargnants vers la nécessité de reconsidérer les modalités les plus sûres de constituer une épargne longue.

1 https://www.ffa-assurance.fr/

2 https://www.cercledesepargnants.com/sondage-2018-les-francais-lepargne-et-la-retraite/


Retrouvez cet article sur le site Le cercle des Épargnants