Private asset income in France : Is there a breakdown of intergenerational equity between 1979 and 2011

Le 29 octobre 2017 par , Hippolyte d'Albis, Ikpidi Badji, Najat El Mekkaoui, Julien Navaux
Private asset income in France : Is there a breakdown of intergenerational equity between 1979 and 2011

Résumé : Nous utilisons la méthode des comptes de transfert nationaux pour calculer le revenu des actifs privés selon l'âge pour les années 1979–2011. Nous analysons les profils d'âge en utilisant de trois indicateurs d'équité intergénérationnelle. Le revenu des actifs monétaires ne montre aucune preuve de rupture générationnelle au profit de la génération du baby-boom. Au contraire, les baby-boomers ont souffert des taux d'intérêt élevés qu'ils ont payés pour devenir propriétaires. Les loyers imputés font apparaître une répartition évidente de l'équité intergénérationnelle lorsque nous utilisons un indicateur inter-âge et intergénérationnel. Cet indicateur compare le revenu de l'actif par habitant à un âge donné avec le revenu de l'actif moyen des personnes âgées de 18 à 85 ans. Il donne la situation relative d'un groupe d'âge par rapport à ses contemporains, ainsi que la situation relative d'une génération lorsque l'on compare les cohortes de naissance au fil du temps. Nous constatons que la cohorte née en 1950 a bénéficié d'une meilleure position que leurs successeurs. De plus, les cohortes nées avant et pendant la guerre semblent être encore plus favorisés que les baby-boomers. Les générations nées en 1930 et en 1940 ont une meilleure situation que les générations précédentes et une meilleure position que les générations suivantes.



Fichiers joints