Mettre en oeuvre une réforme systémique

Le 14 juin 2013 par Antoine Delarue
Mettre en oeuvre une réforme systémique

Le régime unique en points est un serpent de mer qui revient à chaque réforme mais dont il faut d’abord mesurer l’irréalisme en l’état actuel des choses. Certes, la pluralité apparente des régimes ne doit pas masquer la prépondérance de l’un d’entre eux, à savoir le régime général qui pèse près de 60% des cotisations et 53% des prestations.Selon les tenants du régime unique en points, il suffirait de faire passer le régime général en points puis de l’amener à absorber les autres régimes. Cependant, il est plus réaliste de considérer que le paysage multi régimes actuel persistera à moyen terme, ce qui ne signifie pas que les modes de fonctionnement et les règlements ne convergeraient pas. En effet, leur fonctionnement en points y garantira par construction l’équité contributive et éliminera les nombreuses entorses à la neutralité actuarielle que l’enchevêtrement des règles et la confusion des objectifs ont générées, particulièrement au régime général. Cette clarification est indispensable pour restaurer la confiance des jeunes générations dans l’avenir du système et maintenir leur appétence à y cotiser.

Séminaire « Les pistes de réforme du système des retraites et leurs impacts sur le niveau de vie des générations » (2013), Chaire Transitions démographiques, Transitions économiques - Caisse des Dépôts, note de la Chaire TDTE n°30 – Saison 2

Fichiers joints