Marché des actifs financiers, comportements d'épargne et vieillissement

Le 21 octobre 2011 par André Masson - Jérôme Glachant - Luc Arrondel
Marché des actifs financiers, comportements d'épargne et vieillissement

La crise a-t-elle rendu l'épargnant plus prudent ? Ce dernier a-t-il aujourd'hui « encore » moins d'appétence pour le risque qu'hier ? Et, si oui, faut-il s'en inquiéter, certains faisant déjà le constat d'un manque d'initiative et d'entreprise dans notre pays avec des épargnants privilégiant à l'excès les placements de « bon père de famille » ? Afin de répondre à ces questions, les auteurs ont  cherché principalement à expliquer le désir de prudence accru exprimé par les ménages après la crise financière de 2008.Est-il dû à un contexte économique plus incertain, à des perspectives d'évolution des revenus revues à la baisse, à des anticipations de rendements financiers plus faibles et plus aléatoires, ou enfin à des préférences qui auraient changé lors de la crise ?

Les informations issues de cette enquête attestent bien que les ménages sont devenus plus prudents et plus prévoyants dans leurs comportements : hausse de l'épargne de précaution, perspectives de consommation revues à la baisse, anticipations de revenus plus pessimistes.

Séminaire « Marchés des actifs financiers, comportements d’épargne et vieillissement » (2011), Chaire Transitions démographiques, Transitions économiques - Caisse des Dépôts, note de la Chaire TDTE n°2

Fichiers joints