Les positions de la Chaire TDTE pour un accompagnement renforcé, optimal et solidaire des aidants

Le 10 mars 2020 par Chaire TDTE

Le nombre d'aidants informels de personnes âgées ou de personnes en situation de handicap s'élève à 11 millions en France selon le Baromètre 2017 de la Fondation April. En 2008, 4,3 millions d’individus s’occupent régulièrement d’un proche âgé en situation de dépendance, et environ 1,7 million d’aidants sont en activité.

La loi relative à l’Adaptation de la Société au Vieillissement du 28 décembre 2015, instaure des mesures concrètes pour améliorer le quotidien des proches aidants : une reconnaissance et un soutien des proches aidants, l’instauration d’un congé non rémunéré pour le proche aidant. Le prochain projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) prévoit en octobre 2020 de rémunérer les aidants informels actifs qui doivent concilier vie professionnelle et rôle d’aidant; à hauteur de 43€ pour les aidants actifs vivant en couple et 52€ pour les aidants actifs vivant seuls.

Bien que le tout récent projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) fait état de réelles avancées, il y a une réelle nécessité de renforcer le soutien et les informations destinées aux aidants.

Nous allons développer au sein de ce propos quatre propositions de la Chaire TDTE afin d’améliorer les conditions de vie des aidants.



Cet article contient une pièce-jointe. Si elle ne s'affiche pas à l'écran, veuillez actualiser la page web.