Le financement de la protection sociale

Le 27 juin 2012 par Jérôme Glachant - Lionel Ragot - Xavier Chojnicki
Le financement de la protection sociale

La "taille de la protection sociale" atteint en France un tiers du PIB et pèse sur les incitations individuelles à la fois par la nature des dépenses et des transferts et par celle des prélèvements obligatoires nécessaires à son financement. Un exercice comptable de projection des dépenses et des recettes ne suffit pas à chiffrer l’impact du vieillissement sur le devenir de la protection sociale et les ajustements nécessaires à sa soutenabilité. Afin de quantifier les effets du vieillissement démographique sur le fonctionnement d’une économie dotée d’un puissant système de protection sociale, nous construisons un modèle de croissance macroéconomique, le modèle MELETE1, dans lequel les décisions de consommation, d’épargne, prises par les ménages au long de leur cycle de vie sont comptabilisées. Des différents scénarios de fiscalisation sont mis en place afin d'évaluer les possibilité de réformes prévues à partir de 2015.

Séminaire « Financement de la protection sociale » (2012), Chaire Transitions démographiques, Transitions économiques - Caisse des Dépôts, note de la Chaire TDTE n°12 - saison 1

Fichiers joints